27.4.11

tu tendras tes lèvres
ô toi, fleur d'existence
à la coupe de mon vin capiteux !