7.5.11

Comme une brise maligne
évapore mes dernières notes
elle entre, toute de parfum vêtue