4.8.11

Les immensités blanches

LES IMMENSITES BLANCHES

J'aimerai toujours être ailleurs
Dans un incroyable parfum
Dans un détail, ou presque rien,
Là où vibrent sons et couleurs

J'aimerai toujours être plus beau
Comme un instant tant désiré
Comme ta joue sur les draps froissés
Là où se ternissent les mots

C'est seulement
Seulement quand vient le silence
Que la beauté, comme tout bas
Laisse étendre son voile immense
Et la nuit lui fredonne cet air de joie

J'aimerai toujours ressentir
Comme un alcool
une drogue folle
Aller au coeur des immensités blanches

J'aimerai toujours protéger
Mon bastion, ma forteresse
Puisque rien sauf ta tendresse
Ne semble m'épargner des coups assenés !