19.9.12

Arctique vs. Shell : 1 - 0

Shell, après avoir investi près de 6.5 Mds$ dans la recherche pétrolière en Arctique, admet rencontrer une série de déboires au premier rang desquelles l'hiver arctique ! Il serait prétentieux de croire de le lobbying de Greenpeace et leur mouvement Save the Arctic ait pesé dans la balance, même s'il est indispensable qu'il existe.

D'autant que la guerre n'est pas finie : Shell ne s'avoue pas vaincu pour autant et ne fait que repousser d'un an ses forages en Arctique. Il faut comprendre la taille de l'enjeu écologique : Shell fait le pari sans en être sûr de mettre la main sur - disent-ils - près de 30% des réserves mondiales d'hydrocarbures. C'est surtout un pari monumental et irréfléchi dans l'un des écosystèmes les plus fragiles de la planète ! Leur système d'endiguement des fuites de pétrole censé éviter les marées noires s'est révélé défaillant. Imaginez une marée noire sous la calotte glaciaire !

Mais ce qui me semble le plus grave, c'est cette "fuite en avant" révélée par cette volonté de trouver du pétrole sous la glace. En effet, loin de consacrer des milliards à tenter de trouver des solutions pour optimiser notre consommation d'énergie, à trouver des énergies alternatives, en un mot à bâtir le monde de demain, Shell ne cherche qu'à subvenir à nos besoins pétroliers exponentiels sans se préoccuper de l'avenir ! Le monde de l'énergie pétrolière est sur sa fin ! Il est grand temps d'amorcer dès aujourd'hui le changement ! Il faut arrêter les recherches et investir dans les solutions alternatives !