6.3.14

"Les dieux voyagent toujours incognito" de Laurent Gounelle

J'ai dévoré ce bouquin et vous le recommande à plus d'un titre. D'abord pour son style et sa narration fluides, ensuite pour les questions ou les échos qu'il provoque car ce livre ne laisse pas indifférent - ce qui est la marque de Laurent Gounelle.

Suivre les aventures délirantes de Alan, sorte de "raté programmé" sauvé in extremis par un ange gardien franchement étrange, donnent du grain à moudre à notre esprit qui se posent les mêmes questions millénaires : "qu'est-ce que je fais là ?", "à quoi je sers ?", "c'est quoi être heureux ?"...

Vous vous doutez bien que Laurent Gounelle n'apporte pas des réponses toutes faites (c'est le créneau des sectes et des religions), mais des éléments de réponse, des pistes à suivre ou pas selon sa personnalité, son envie ou plutôt selon si nous le décidons ou non.

Je suis sensible à toute pensée, tout écrit qui met le choix personnel au coeur de la mécanique du bonheur car c'est ce que je découvre peu à peu depuis quelques mois. Choisir à la place de subir, la volonté comme arme face à nos peurs. Encore que la métaphore guerrière n'est pas vraiment adaptée car poser la décision d'être heureux, c'est surtout connaître ses peurs et décider de ne pas les écouter. C'est beaucoup plus un premier acte de paix que de guerre : justement ce que nous décrit le roman de Laurent Gounelle.