Nouvel album GRÂCE disponible au format CD et digital 12 titres !
Commandez-le ici !

25.8.14

"Arizona dream" ou la fin de l'innocence

 
Arizona Dream, c'est la fuite de la jeunesse, l'histoire éternelle des rêves qui s'envolent et se fracassent sur la violence de l'âge adulte. Le cinéma est parfois une machine à explorer le temps de sa propre histoire et revoir hier soir Arizon Dream d'Emir Kusturica m'a permis de ressentir plein de choses que je ne pouvaient capter lorsque je l'ai vu pour la première fois.
Ce film est dense, fou, irrégulier avec des moments d'une rare intensité. Johnny Depp livre une prestation sauvage qui m'évoque parfois le jeu de Leonardo Di Caprio, en moins sombre, plus ingénu. Mais j'y ai surtout vu une allégorie des rêves de jeunesse qui nous taraudent - un thème cher à Emri Kusturica - et se confrontent à l'âge adulte soit en négatif (thanatos, pulsion de mort) soit en positif (éros, pulsion de vie). Le personnage bicéphale de Elaine (Faye Dunaway) / Grace (Lili Taylor) est une trouvaille d'écriture ! Si l'une va de l'avant, oublie son âge, assume sa folie, l'autre reste dans sa jeunesse sombre, désespérée et résignée. La relation (filiale qui plus est) d'amour et de haine qui les lie est la métaphore du conflit intérieur du futur adulte encore habité par ses rêves mais qui ne sait pas quoi en faire. Grace n'a pas d'autre choix que de détruire les machines volantes et absurdes construites par Axel : thanatos annihile nos rêves les plus fous par dépit face à la lourdeur de l'âge adulte. À l'inverse, Elaine dans sa folle envie de vivre et son rêve de voler pousse Axel à réaliser des machines de plus en plus abouties. Grace et Elaine s'opposent violemment poussant Axel à vouloir les tuer. Mais c'est vain puisqu'il peine à choisir sa victime et finalement se retrouve incapable de tirer : Elaine et Grace sont non seulement indissociables, mais nécessaires à la maturation du jeune adulte ! Le cycle des exaltations et désillusions est le moteur de notre histoire.


Ce film est un voyage hallucinogène dans l'histoire de chacun : la nostalgie d'une innocence perdue, le souvenir des héros de jeunesse, des rêves les plus dingues, la joie de vivre simple et immédiate...
Revoyez ce film tous sens dehors !