1.12.14

[DIY] 4049, nouvelles modifications

Dans un billet précédent, je vous ai présenté une pédale de distorsion baptisée "40:49" sans vous en dévoiler le schéma ni les modifications apportées. Les voici.

Avant tout, "40:49" est inspiré de la pédale "Hot Harmonics" de Franck Clarke (elle-même basé sur "Tube Sound Fuzz" de Craig Anderson).
Schéma originel de Hot Harmonics v2 de F. Clarke


En sortie de ce circuit, j'ai ajouté un égaliseur trois bandes inspiré de celui présent dans les amplis Marshall (en insérant un buffer entre):
JFET buffer

Classic 3-knobs Tone Stack
J'ai apporté quelques modifications au circuit original de Franck Clarke :
  • tout l'étage de booster incluant le transistor JFET est remplacé par la "Festzer Valve" imaginée par RunOffGroove (1k à la source, 10k au drain) :
    Fetzer Valve
  • En sortie de la Fetzer valve j'ai placé un fitre composé d'une résistance de 470k et d'un condensateur de 470pF en parallèle. Ce filtre est aussi une trouvaille de RunOffGroove pour son circuit Thor.
  • j'ai ajouté un switch sur la boucle de réinjection de signal (entre la sortie l'inverseur 3 et l'entrée de l'inverseur 1, incluant la résistance de 2.2M) pour activer celle-ci ou non : j'obtiens donc deux modes : Soft et Hard.
  • Chaque condensateur inclus dans les boucles de rétroaction des 3 inverseurs a été remplacé par un slot afin de jouer avec les valeurs de condensateurs sans toucher à chaque fois au fer à souder. Actuellement, j'utilise des condensateurs de 51pF, 150pF et 51pF(dans l'ordre d'apparition sur le schéma).
  • Les condensateurs entre chaque inverseur sont passé de 100nF à 47nF
Cette pédale est incroyablement versatile et propose un large éventail de sonorités. En mode Soft, elle reste dans le domaine de l'overdrive, très sensible au jeu, offrant une grande clarté et une saturation assez grasse. Il  faut du temps pour maîtriser les deux boutons de Gain. Celui de l'inverseur 1 va du son clair au son saturé assez compressé, ajoutant au fur et à mesure de la brillance. Celui de l'inverseur 2 est plus progressif : au minimum, il n'y a quasiment pas de son, au maximum, une belle overdrive très chaude apparaît. Les deux gains sont dépendants l'un de l'autre et influent à chacun sur la réponse en fréquence. Je retrouve assez aisément des sons à la Jimmy Page. En baissant le gain, des sons crunch à la U2 apparaissent. Si je monte grave et aigus, je trouve une sonorité à la David Gilmour.

En mode Hard (réinjection activée), le son est déjà beaucoup plus épais et compressé. Plus on monte le gain 1, plus le son s'enrichit en nouvelle fréquences et devient brillant. Le gain 2 est le plus "compresseur" des deux et offre une distorsion plus médium, plus grasse que le 1. Si les deux réglages de gain sont au max, le sustain devient très long avec une grosse compression et une distorsion très metal. Attention au souffle toutefois. Je retrouve des sons influencés par Brian May, mon maître.

L'égaliseur quant à lui est d'une extrême efficacité. Comme pour les réglages de gain, chaque réglage est dépendant des autres. Ce n'est pas un égaliseur de correction de son mais bien de création. On peut assez facilement émuler n'importe quel ampli moyennant un peu de temps. Petite astuce : si on souhaite le son "à plat" sans correction, il suffit de mettre Bass et Treble à 0 et Mid à fond ! Ce qui signifie que, tous réglages à "12h", cet égaliseur rehausse graves et aigus et coupe un peu les médiums. Personnellement, cela répond à mes attentes.

Pour conclure, cette pédale est une fierté personnelle. Sans être une création à 100%, elle résulte d'un assemblage de trouvailles faites sur d'autres circuits. Elle est désormais au coeur de mon système sonore assez complexe : je peux dire que j'ai "mon" son !