8.6.15

Les négocations sur le TAFTA (ou TTIP) sont un déni de démocratie

Que les négociations sur le TAFTA (ou TTIP) se déroulent à huis clos ne semble choquer personne ! Pourquoi de telles dispositions ? Y-aurait-t-il des choses à cacher dans ce futur très beau traité ? Voudrait-on taire le fonctionnement des tribunaux d'arbitrage qui offrent la possibilité aux entreprises de poursuivre des États sur la base du traité (comprendre : si les lois dudit pays les gênent pour faire du chiffre, on attaque le pays) ? Par exemple, les entreprises américaines d’exploitation du gaz de schiste pourront attaquer l’État français qui leur refuse des permis.

Rendre la rédaction du traité totalement opaque fait craindre le pire quant à son contenu : abaissement des normes sanitaires, sociales, environnementales, uniformisation culturelle (qui n'a pas attendu le TAFTA pour envahir le monde), on parle même de "suppression de réglementation" dans le domaine de la santé ! Ce traité ne porte pas seulement atteinte aux droits des consommateurs, il est carrément dangereux ! Notre propre constitution ne nous protège pas puisque l'art. 55 affirme la supériorité des traités sur les lois... Mieux - ou pire! - notre gouvernement a envoyé une note aux eurodéputés français leur demandant de NE PAS suivre la position de rejet de ISDS (nom des tribunaux d'arbitrage) proposée par le socialiste belge Bernd Lange.

Cette vaste opération de démantèlement de toute réglementation n'a qu'un but : libérer au maximum le marché afin de provoquer la croissance. Le mot est dit ! Nos politiques ou économistes ne savent pas nous proposer de modèle qui ne repose pas sur la croissance (gardons à l'esprit qu'une croissance infinie dans un monde fini aux ressources finies est une aberration). Ils n'ont donc qu'un seul raisonnement : "si on peut tout se permettre, nous pourrons faire des affaires ! Abaissons voire supprimons les règles, lois et règlements !". Encore une fois, c'est stupide et dangereux.
Nous sacrifions notre environnement, notre santé, notre sécurité mais aussi notre vie privée au nom de la sacro-sainte économie et sa croissance toujours plus détachée de la réalité. Nous cherchons à faire vivre notre économie pour elle-même et non pour notre bien-être ; elle devrait être à notre service, la réalité est exactement inverse. Ce traité ne fait qu'enfoncer cet état de fait : notre servitude au dieu économie. Il faut pourtant tuer cette idée selon laquelle la croissance est la clé pour faire reculer les inégalités (genre de truc que Thomas Piketty peut dire dans cet article).

Je suis effaré tant par ce traité et son supposé contenu - car, encore une fois, personne ne nous autorise à le lire puisque tout est gardé sous clé - que par la manière avec laquelle sont conduites les négociations. Avec des tels comportements, nos politiques ne devraient pas s'étonner d'alimenter toutes les théories du complot et d'exciter les partisans du nouvel ordre mondial. Je trouve cela excessivement cynique et méprisant. Nous - je veux dire par là "le peuple" autrefois souverain - sommes moins que des pions. Nous devenons des valeurs dans des statistiques, nous sommes mesurables, prévisibles, consommables. C'est particulièrement écoeurant d'autant que les initiatives citoyennes comme les pétitions à échelle européenne sont balayées - invalidées - par la Commission Européenne qui veut faire comprendre que la démocratie, c'est elle qui en définit les contours. Elle vient de saboter une occasion unique d'infléchir les votes du Parlement Européen.


Je suis effaré et inquiet. Est-ce le monde dans lequel nous souhaitons vivre ? Un monde dessiné par les intérêts économiques SEULS ? Au détriment de nos libertés individuelles, de notre santé, de notre protection sociale ? Et puisque tous les jours je me pose cette question en regardant ma fille : est-ce ce que nous voulons léguer à nos enfants ?

Il est plus que probable que le TAFTA soit entériné. Certes, je ne suis pas économiste, mais voici ce que me fait voir mon intuition : l'objectif du TAFTA sera rempli car il y aura un gain momentané de croissance, mais cela profitera au conglomérats, aux grands groupes et non au PME TPE. Ce qui signifie que les inégalités vont encore se creuser en terme de revenus et de protection sociale. Les normes sanitaires et alimentaires seront alignées sur celles des USA - le marché du bio va prendre une claque - et les règlementations agricoles suivront : les agriculteurs seront pieds et poings liés avec leur unique fournisseur. Les conséquences environnementales (OGM, utilisation massive de pesticides, destruction de la faune, empoisonnement des travailleurs agricoles), quoiqu'en disent Monsanto et CropLife, seront désastreuses et à long terme. Le secteur de la santé sera libéralisé mais au détriment de la santé des citoyens, d'autant que des géants du tabac pourront attaquer nos lois anti-tabac par exemple. Il y aura un effet pervers non prévu dans ce traité : des entreprises géantes réussiront à faire casser des lois fiscalement désavantageuses au titre qu'elles limiteront un potentiel marché.

Oui, je vois l'avenir en sombre car c'est ainsi qu'"ils" le dessinent. Le peuple n'est plus souverain depuis des décennies. Nous ne sommes plus des individus ou des citoyens : nous sommes devenu du carburant !

Afin de mieux comprendre ce qu'est le TAFTA et ses enjeux, rien de tel qu'un vidéo de DATAGUEULE.


La mobilisation est forte comme le montre le site www.collectifstoptafta.org.
Lire « Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) » sur le site de la Commission européenne
Lire aussi "Accord de libre-échange UE-USA: un premier soutien du Parlement européen" sur le site de Libération
Lire la chronologie du traité TAFTA sur le site de la Quadrature du Net
Lire 1 million de signatures invalidées par la Commission Européenne sur le site de Mr Mondialisation.